L’initiale de mon prénom a-t-elle un genre ?

March 23, 2013
By

This post was kindly contributed by Baptiste Coulmont » R - go there to comment and to read the full post.

Les prénoms ont un genre : Aurélia et Aurélien n’ont probablement pas été déclarés avec le même sexe. La terminaison des prénoms aussi : Clara, Léa, Zora, Anna… Sophie, Mélanie, Marie…
Mais qu’en est-il de l’initiale ?
Sur les graphiques suivant, vous trouvez en abscisses un ‘taux de masculinité’ (nombre de bébés filles / nombre de bébés garçons) et en ordonnées le nombre total de naissances.
Pour les naissances de 2008, les prénoms en C, L, Z ou O comptent principalement des filles (2 fois plus de filles que de garçons). Les prénoms en T, G, Y, B, W, U, Q, et X sont surtout donnés aux garçons.
lettres-masculines-2008
En 1970, les prénoms en Z étaient déjà féminins (ainsi que les prénoms en I, K, V et N). Mais les prénoms en L étaient autant féminins que masculins.
lettres-masculines-1970
Il semble donc que si les initiales des prénoms sont objectivement “genrées”, l’association entre genre et initiale est instable : la terminaison marque bien plus que l’initiale le genre de la personne qui porte le prénom.
Ceci s’aperçoit bien si l’on regarde l’évolution temporelle, en fonction du “taux de masculinité” des 26 initiales disponibles en français.
lettres-a-z
Cliquez pour ouvrir l’image et pouvoir la déchiffrer [pdf]

À un moment donné, la plupart des initiales semblent bien “genrées” : mais quelques années après, l’association initiale/genre a pu s’inverser. Et les initiales qui restent constamment masculines ou féminines ne sont pas très répandues.

Tags: , , ,

Comments are closed.